Rigoler avec Les p’tites têtes

tete 4

tete 3

L’auteur Manuel Gasse écrit pour se souvenir, pour continuer à trouver merveilleux ses quatre garçons même quand ils auront quinze ans et remplaceront le rhum de sa bouteille de rhum par de l’eau chaude.

Le titre de son livre, un recueil de mots d’enfants à la forme plus originale que la formule habituelle, vient de son père qui le surnommait « p’tite tête » lorsqu’il disait des niaiseries.

tete 2

Parfois poétiques, comme lorsque son fils Éli-Yan s’interroge sur la façon de dessiner « demain », d’autres fois scatos, gourmands ou presque intellos, les conversations des p’tites têtes de Manuel Gasse sont toujours reconstruites avec beaucoup de tendresse.

tete un

Publicités
Cet article, publié dans dépendance littéraire, papa chéri, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s