Des cheveux de feu de brindilles et des yeux de grande fille

grande fille

Je suis entrée dans sa classe. Elle était de dos, assise sur une table en bois. Je ne me suis pas avancé. Je l’ai regardée sortir de sa boite à lunch une barre tendre au lin et au miel.

Elle l’a déposé, pour ensuite refermer la boite papillon rose et bleu, puis l’a repoussée, sur le côté.

Son petit frère l’a pointée et il s’est dirigé vers elle.

Je crois que moi, je suis restée dans le cadre de la porte, à les regarder, un moment, quelques secondes, quelques secondes à les regarder, à m’effacer de leur douceur et de leurs retrouvailles.

Il lui a fait coucou. Elle l’a regardé. Elle avait encore une barre tendre dans une main. Elle lui a souri, franchement, la bouche grande ouverte de surprise et de joie, puis s’est retourné. Elle a crié maman.

Je ne l’ai pas embrassée tout de suite. Je me suis penché, ses cheveux de feu presque éteint, de feu de brindilles, de feu gentil, ses cheveux de feu pour les guimauves et les calins, contre ma poitrine.

Plus tard, au parc, elle m’a parlé de dinosaures, d’une nouvelle copine et elle avait des mots et des yeux de grande fille.

Publicités
Cet article, publié dans Mini Fée, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s