La seule pince qui ne pince pas

claire castillon

« J’ai le manteau de fourrure dans lequel j’ai accouché. De la fausse panthère ou du faux léopard. Je voulais m’en défaire, lassée par toutes ces taches, et je ne l’ai pas fait. Depuis que j’ai accouché quand je plonge la main dans la poche de cette veste, je tombe sur la pince du cordon ombilical de ma fille. Je ne l’avais pas jetée, le jour où elle est tombée, et je l’ai rapportée de la clinique, ce trophée. Quelquefois, j’anticipe, je me dis que quand elle sera vieille, ma fille, pour avoir chaud, portera cette fourrure. Elle plongera la main dans la poche et trouvera cette pince. Elle la serrera dans sa main froide, ridée, comme je la serre dans la mienne parce que c’est la seule pince qui ne pince pas. »

Claire Castillon, dans le magazine Parents

Publicités
Cet article, publié dans accouchement, dépendance littéraire, fashion, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s