Pitoune et gougounes

gougounes

Au parc, je sors les seaux, la pelle mauve, la pelle rose, le rateau jaune, l’étoile de mer et le soulier de Cendrillon à remplir de sable. Ma fille s’empare de trois trucs en même temps. Mon fils pointe une fourmi.

Puis, la fille d’une amie arrive, et me regardant, puis regardant au hasard, dans le parc, elle dit, pitoune et gougounes. Et elle le répète, pitoune et gougounes.

Je pense qu’elle a de l’avenir dans l’écriture de chick lit.

Publicités
Cet article, publié dans dépendance littéraire, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s