Un weekend de peluches à recoudre et de siestes

weekend 6

Weekend à me réveiller très tard, avec Mini Dragon contre moi, à presque onze heures. Lui, encore habillé comme la veille, moi en cardigan trop douillet pour être retiré.

weekend 8

La veille nous avions fêté les soixante ans de mon oncle dans un chouette resto à Repenpen, Le Coup Monté. Le resto d’un ami d’enfance, mon voisin qui se souvient de mon amour pour la chanson de Watatatow et pour le jeu Kick la cacane.

Weekend 1

weekend 5

Samedi de réveil tardif, de petits pieds chauds et de brunch brésilien avec des amis-sans-enfants, dans un appartement avec de la déco qui ne demandait qu’à être brisée en mille morceaux ou tachée ou parsemée d’autocollants de fleurs et de camions de pompiers.

weekend 4

Weekend 2

Dimanche à la bibliothèque, de papa qui répare des peluches, de promenade en bicyclette, sous un ciel gris. Ma fille qui me dit: “Il faut aimer la pluie. Sans la pluie, il n’y a pas de fleurs. Moi j’aime la pluie et Jésus.”

weekend 7

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s