Charlie

Charlie Hebdo

Mon fils s’appelle Charlie.

Il était sur moi, ce matin, quand j’ai appris ce qui s’était passé, en France, à Paris, dans les bureaux de Charlie Hebdo.

Je n’ai pas tout écouté. J’ai lu, un peu, pendant la journée. J’ai regardé des illustrations, celles du Charlie Hebdo, et celles de dessinateurs réagissant suite à la tuerie.

charlie hebdo 2

charlie hebdo 3

Un ami de mon mec a proposé que nous nous réunissions pour manger de la galette et parler et aimer et contrer ceux qui trouvent n’importe quelle raison pour détester et tuer.

Une amie se rendait au Consulat de la France, à Montréal, avec son mari. J’ai croisé une femme à la boulangerie qui allait chercher des chocolatines, pour les distribuer, au Consulat, elle aussi.

Je ne sais pas comment j’expliquerais ça, la haine, à mes enfants.

Je ne sais pas comment me l’expliquer, à moi, et je préfère regarder des dessins, et capturer un peu de silence.

 

Publicités
Cet article, publié dans dépendance littéraire, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s