Une rencontre au Marché Ami

marché ami

« Quand je gardais ma petite fille, je la gâtais trop. Ce qu’elle voulait, je lui donnais. Et j’ai gardé un petit bébé de quatre mois, j’allais au resto avec lui, j’écrasais des patates pour lui et quand sa mère me demandait ce que je lui avais donné à manger, je lui disais des patates et elle était pas contente. Je lui disais pas tout le temps. Mais quand le petit a commencé à parler, il a commencé à parler très tôt, je lui ai dit d’appeler sa mère au travail pour lui demander la permission de manger des patates, comme ça elle pouvait pas se fâcher contre moi, c’est le p’tit qui lui demandait. J’aime ça, les enfants. J’habite par là, je passe souvent devant la garderie, en face de la pharmacie et je les surveille. Je fais des plaintes quand je vois des enfants pleurer tout seul. C’est bientôt Noël et j’aime pas mon nom. Je m’appelle Noëlla. J’aurais aimé m’appeler Georgette ou Pierrette, quand j’étais coiffeuse. J’ai commencé à garder les enfants à cinquante-huit ans parce que je ne voulais plus être coiffeuse. Si je me réincarne un jour, j’aimerais ça m’appeler Juliette. C’est beau, Juliette. » Noëlla

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s