Une somme de détails et de douceurs

marianne deux

Je ne l’ai rencontrée qu’une fois, mais je crois beaucoup en mon instinct, et mon instinct dit que Marianne Prairie, c’est une femme allumée, qui a le coeur sur la main et qui a un cerveau rempli de projets et de paires de lunettes à essayer.

Elle a publié récemment le livre La première fois que…Conseils sages et moins sages pour nouveaux parents. À la fois guide de ressources, il est rempli d’anecdotes touchantes et drôles, des anecdotes sur la vie de maman de l’auteure, mais aussi sur la vie d’autres parents. Super complet, le livre se veut, je crois, un outil pour apprendre, pour comprendre, mais aussi un appel à la solidarité entre parents et à la complicité, car nous sommes tous ou presque passés par La première fois que tu t’intéresses autant aux selles d’autru, La première fois que tu te prépares à camper à la clinique avec ton bébé et par La première fois que tu te rends comptes que ta maison postménage reste propre huit minutes.

Mon fils m'a aidée à dessiner une licorne que Marianne a placé dans son livre pour détendre l'atmosphère.

Mon fils m’a aidée à dessiner une licorne que Marianne a placé dans son livre pour détendre l’atmosphère.

Elle a répondu à mes questions, sans me donner de soundtrack parfaite pour un accouchement.

1.Quel est le pire livre sur la parentalité que tu as lu? Et pourquoi?

Marianne Prairie: Je me rappelle avoir eu un genre de « WTF!? » en voyant les tableaux de Tracy Hoggs, la fameuse auteure des Secrets d’une charmeuse de bébés. Je ne comprenais pas comment on pouvait classer les enfants dans des cases selon leur personnalité. Je suis pas très « méthode », je trouve que ça manque souvent de nuance. Je fais beaucoup confiance à ma petite voix intérieure et mes observations.

2. Quel est le pire conseil qu’on t’a donné (à propos des enfants ou de la grossesse ou de la musique à écouter pendant son accouchement, etc) ?

Marianne Prairie: Je cherche et je ne trouve pas… Je crois que mon cerveau les a volontairement oubliés pour faire de la place pour des souvenirs plus heureux.

3. Quel est le meilleur conseil qu’on t’a donné (à propos des enfants ou de la grossesse ou de la musique à écouter pendant son accouchement, etc)?

Marianne Prairie: Ma mère me répète souvent: « Mets-toi pas dans la misère. » C’est une autre façon de m’encourager à respecter mes limites (et celles de ma famille) et à ne pas trop m’en mettre sur les épaules.

4. Qu’est-ce qui te rend le plus heureuse, au quotidien, avec ta famille?

Marianne Prairie: C’est la somme de détails et de douceurs: évidemment, des becs et des rires, mais aussi des promenades qui font fi de la météo, des cheveux soyeux et ondulés, des collations sucrées-salées, des lectures en gang, des pyjamas multicolores, des mains dans d’autres mains, des odeurs de cou, des visages paisiblement endormis.

5. Qu’est-ce que tu trouves le plus difficile, dans la maternité?

Marianne Prairie: L’impuissance et la colère de les voir parfois souffrir.

Publicités
Cet article, publié dans dépendance littéraire, rencontres, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Une somme de détails et de douceurs

  1. Je vais tellement m’acheter ce livre! Il a l’air vraiment super! Je cours à la librairie de ce pas 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s