Pour la présence, les rêves et l’authenticité

Cette semaine, je vous présenterai des gens que j’admire, pour une série sur les parents entrepreneurs ou travailleurs autonomes. Je commence avec David-Yan Auclair, un ébéniste, propriétaire de l’Atelier du Vieux Rabot, en Gaspésie. Un jeune époux avec plein de rêves, qu’il compte bien tous réaliser, entouré de sa famille. Ce qui l’a motivé à devenir entrepreur: le rêve de posséder son temps. Et maintenant, il est fier de son entreprise, de son authenticité, de sa présence auprès de ses enfants et de la possibilité qu’il a de faire du kayac à l’heure du lunch!

vieux rabot 3

As-tu toujours voulu être papa?

David-Yan Auclair: Non, même que je n’aurais jamais été prêt je crois. J’ai voyagé un peu avant de revenir m’établir en Gaspésie et démarrer mon entreprise.

Avant d’avoir des enfants, je voulais :

Ne plus avoir de dettes.

Revoyager à travers le monde.

Que mon entreprise sois sur les rails.

Avoir une maison.

Si j’avais attendu les conditions parfaites pour être parents, je ne le serais pas encore.  Les circonstances ont fait qu’on a décidé de faire un premier enfant et 3 ans après un deuxième.  Je n’ai pas réalisé tous mes rêves de pré-parent, mais je me dis maintenant que je les ferai avec mes enfants.

Quels étaient tes rêves de jeunesse (genre à l’époque ou les professeurs nous demandaient de faire un exposé oral sur notre future profession)?

David-Yan Auclair: Honnêtement, je ne m’en souviens plus bien.  Je me souviens que je n’étais pas mauvais à l’école… j’aurais pu faire plusieurs métiers.  Les DEP n’étaient vraiment pas recommandés pour les gens qui étaient « capable d’aller plus loin à l’école ».  Donc j’ai fait Sciences Humaines.  Je ne savais pas quoi faire à l’université, je me suis inscrit en informatique.  On était avant l’an 2000.  Je n’aimais vraiment pas ca finalement.

Je suis parti en Europe, sac à dos, un an.  J’y ai découvert les métiers d’arts.  C’était le début d’un parcours atypique.  Au retour, j’ai fini informatique.  J’ai payé mes études en ébénisterie.  Je suis revenu en Gaspésie, ma région d’origine.  J’ai ouvert un atelier d’ébénisterie duquel je vis depuis.

J’ai vu mes grands-parents être travailleurs autonome, mes parents, propriétaire d’une épicerie.  Je ne savais pas que j’étais entrepreneur, mais je savais que je n’aimais pas travailler pour les autres.  Ca allait guider mon choix de vie.  Je ne le savais pas, mais mon rêve était de posséder mon temps.

vieux rabot 2

Comment décrirais-tu ta vie familiale?

David-Yan Auclair: Difficile à dire… imaginer pouvoir ne pas être pressé avec ses enfants le matin.  Aller les porter dans un service de garde en milieu familial, dirigé par une amie du secondaire.  Rester une peu avec eux, m’asseoir, parler, prendre le temps de partir.  Ensuite, je vais à mon entreprise.   Le soir, à 5h, je quitte l’atelier.  A 5h10 je suis chez nous.

Je décrirais ma vie familiale en deux mots : présent et disponible.  Peut-être même que mon entreprise ne prend pas l’expansion qu’elle devrait, mais c’est volontaire.  J’ai décidé de rester artisan et d’être présent le matin, le soir et la fin de semaine avec mes enfants plutôt que de pousser sur la commercialisation de produits. C’est aussi un choix de vie qui cadre avec la région je crois.

Parle-moi de ton travail. Qu’est-ce qui t’a inspiré à devenir travailleur autonome?

David-Yan Auclair: Ma famille.  Ma volonté à contrôler mon horaire. Ma volonté de ne rien devoir à personne.  Le fait de « puncher » me rendait allergique.  Je ne suis peut-etre pas riche, mais qui peut se vanter de pouvoir aller faire du kayak sur l’heure du diner ou de pouvoir être présent avec ses enfants à 5 minutes d’avis?

Comment réussis-tu à concilier travail autonome awesome-vie familiale-vie amoureuse?

David-Yan Auclair:

En ayant une merveilleuse amoureuse

En acceptant certaines contraintes face au développement de mon entreprise

En se rapprochant de ma famille.

Nos deux familles sont en Gaspésie et nous permettent de prendre de petites « pauses parentales »

En étant bien dans mon travail.  J’aime ce que je fais.  Je réussis maintenant à en vivre ce qui occasionne un non-stress qui aide beaucoup à concilier le travaille et la famille.

Quels sont les défis que ça représente au quotidien?

David-Yan Auclair: Aucun défi à proprement dit si ce n’est que la région à le défaut de sa qualité.  Nous sommes peu nombreux, ce qui occasionne une grande qualité de vie.  Cependant, le fait d’être peu fait que j’ai du m’ouvrir au marché extérieur.  Je vends maintenant beaucoup par internet.  Un peu moins de gros meubles et beaucoup de petits objets qui se vendent très bien et s’envoient par la poste. Le défi est de rester pertinent.  De ne pas s’éparpiller.  De garder « ligne de partie » avec soi-même pour devenir reconnu pour une chose  et non se mettre à vendre tout et n’importe quoi pour survivre.  Le défi, c’est d’avoir un nom… d’être reconnu pour quelque chose et rester dans le créneau où on est le meilleur. Si le couple est solide, la famille va bien, si la famille va, l’entreprise va 😀

Quel est le meilleur conseil qui t’a été donné sur l’art d’être parent?

David-Yan Auclair:La patience.  Une intraveineuse de patience. Je tiens à préciser que même avec un enfants de 5 ans et une de 2 ans, je ne l’ai pas encore trouvé entre un salon remplis de jouets, sous des montagnes de linges d’enfants, entre la vaisselle sur le comptoir ou à côté des couches lavables.

Lire les blogs de parents dit « indignes » aident à se sentir normal dans une vie rempli d’un joyeux bordel qui nous rappelle qu’on est en vie.

vieux rabot 1

Publicités
Cet article, publié dans rencontres, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s